tof1

 2005-09-15

Mhsc-Reims:l'avant match

 

Retrouvez  Michel l’excellent rédacteur de "Reims vu des tribunes" pour notre avant match...merci pour ses excellents commentaires sur le site de Montpellier


http://www.reimsvdt.com/


Peux-tu nous présenter en quelques lignes le site reimsvdt.com



Après avoir couvert l’actualité (à titre dit « officiel ») pour le Stade pendant quatre ans, VDT a ensuite pris son indépendance pour disposer d’une plus grande liberté de ton. Le site s’intéressant à la vie du club au sens le plus large, sans la réduire au carré de pelouse, il est devenu une sorte d’indicateur de la température ambiante à Reims. Sa marque de fabrique : l’impertinence, l’humour et un usage parfois excessif du deuxième degré.
VDT ayant aussi pour principe de ne pas pratiquer la langue de bois, il a préféré se mettre en retrait depuis quelques mois, le temps au moins que le club sorte de la difficile période de transition qu’il vit actuellement.
Toutefois, il continue d’abriter le Forum du Stade de Reims, qui reste un espace préservé de liberté d’expression. Pour les dirigeants du club, c’est un indicateur extrêmement précieux qui les dérange parfois mais dont ils avouent tenir compte.




Que connais-tu de l’équipe du Montpellier Hérault Sport-club ?



Au plan du jeu, le MHSC est généralement sans surprise puisqu’il évolue dans un immuable 3-5-2, avec deux milieux à vocation offensive sur les ailes, ce qui lui devrait lui donner une certaine force de percussion… mal exploitée actuellement, il faut en convenir.




Comment s’est passée l’intersaison ? Quels ont été les départs, arrivées, prêts,… ?



Pour la quatrième année consécutive, le groupe rémois a été radicalement modifié à l’intersaison et un nouvel entraîneur, Thierry Froger (ex-Châteauroux et Gueugnon) a pris les rênes de l’équipe. Les deux meilleurs attaquant du club sont partis : Diané à Strasbourg (pour des questions financières) et Dossevi à Valenciennes, en raison de ses mauvais rapports avec le nouvel entraîneur qu’il avait côtoyé précédemment à la « Berri ».
Ces deux éléments n’ont pas été remplacés à valeur égale, et le recrutement est, globalement, est un échec. Le Stade a recruté une multitude de joueurs de moyenne valeur. En fait, la cellule de recrutement du club a sélectionné les nouveaux joueurs en fonction de critères humains (amitié, feeling…) au détriment des critères sportifs et qualitatifs. Quant aux deux seuls joueurs recrutés sur cette base (le Sud-Africain M’Phela et Clermontois Tabet), ils ont choisi de quitter Reims mi-août, après quatre journées de championnat, sans avoir rien prouvé sur le terrain.
Pour tenter de pallier cette double défection, le club est à la recherche d’un attaquant complémentaire. Toutefois, la piste la plus chaude actuellement concerne un joueur qui, certes, évolua jadis en L1 mais n’a inscrit qu’un but la saison dernière… en National.




Comment juges-tu le début de saison réalisé par Reims ?



Catastrophique, car il y a peu d’espoir d’éclaircie à court terme. Le Stade a bâti lui-même son malheur à force de mauvais choix. La situation est bien plus préoccupante encore qu’il y a trois ans à pareille époque, lors de la remontée du club en L2 car, au-delà de l’absence de fond de jeu, l’engouement n’est plus le même dans les tribunes. La flamme Stade de Reims brille moins. Or, la saison 2002-2003 s’était soldée par une relégation.
Si les choses n’évoluent pas radicalement - autrement dit, si le club ne rompt pas rapidement avec l’amateurisme qui mine ses structures - la route du National est grande ouverte. Mais il est évident que l’organisation du club va être profondément modifiée à court terme pour passer de l’ère des « professionnels de l’amateurisme » à celle des « amateurs du professionnalisme », si j’ose dire. Au pire, ces profonds changements interviendront à l’issue de la saison.




Quels sont tes commentaires sur le dernier match de L2 perdu à domicile face au Havre sur le score de 2-0 ?



On peut perdre un match à domicile, mais on n’a pas le droit de le perdre de cette manière, sans se battre. L’équipe ne s’est procurée aucune occasion dangereuse durant le match. Sans envie en première période, elle s’est montrée particulièrement maladroite et empruntée en seconde.
Toutefois, ce qui est vrai à domicile ne l’est pas forcément à l’extérieur. En effet, si le Stade version 2005-2006 est incapable de faire le jeu, il sait parfaitement manœuvrer hors de ses bases. Battu plusieurs fois sur le fil (Grenoble, Châteauroux…), il est même parvenu à s’imposer à Bastia. Or, c’est le même groupe qui se déplacera dans l’Hérault.



Quel est le joueur du MHSC le plus craint ?



A titre personnel, j’opterai pour Philippe Dehaye. Au-delà des ses qualités techniques, ce joueur se bat réellement pour son club et ses couleurs. Or, l’amour du maillot et l’identification au club, c’est très exactement ce qui manque au groupe rémois cette saison. Ca fait envie…