LIGUE 1 (2018-2019)


REIMS
STRASBOURG
Dimanche 18/08/2019
17h00

Arbitre : Florent Batta

0-0








Rentrée en demi teinte à Delaune

Match sans grand relief en dépit d’une seconde période plus animée. Mais Reims n’est pas parvenu à faire sauter le verrou alsacien et ne confirme pas les attentes nées de son excellente prestation contre Marseille (0-2) en ouverture de saison.
Les Strasbourgeois, il est vrai, ont offert une belle opposition, s’offrant même les deux meilleures occasions de la rencontre, le trop timide Rémi Oudin leur répliquant simplement par une frappe sèche (mais hors cadre) dans les arrêts de jeu. Le partage des points est logique… et l’ennui au rendez-vous de cette première à Delaune.


LES SEULS FAITS DE JEU

66'
Suk entre à la place de Dingomé pour épauler Dia en attaque.

61' Rajkovic sauve les meubles...
Les Alsaciens ont élevé leur niveau de jeu et se montrent de plus en plus entreprenants. - Strasbourg joue un corner à deux. Martin trouve Simakan dont la tête part en cloche. Romao remet involontairement vers Djiku qui reprend de la tête à quelques mètres du but, obligeant Rajkovic à claquer le ballon au-dessus de la barre sur sa droite.

51e - La plus grosse occasion du match est alsacienne...
Lala s'éloigne de Kamara sur un contrôle orienté avant de lancer Ajorque dans le dos de la défense. L'avant-centre est un peu court et Rajkovic sort dans ses pieds. Aucune faute du gardien rémois qui a les deux mains sur le ballon, tandis que le Strasborgeois effectue un salto spectaculaire dans la surface...

Le point à la mi-temps :
Match sans grand panache - Reims a globalement dominé la première période, malgré un court passage à vide après 20 minutes de jeu. Les projections de Chavalerin et Romao ont été un casse-tête difficile à résoudre pour des Strasbourgeois bien regroupés qui peinent à conserver le ballon. Score nul et vierge à la pause. La seconde période ne peut être que plus enthousiasmante...


A Reims (Stade Auguste-Delaune), Reims et Strasbourg font match nul 0 à 0 (0-0)
Arbitre : Florent Batta
Possession de balle : Reims : 58 % - Strasbourg : 42 %
Avertissements : A Reims: Doumbia (37), Kamara (54)

Reims : Rajkovic - Kamara, Abdelhamid, Disasi, Foket - Oudin, Chavalerin, Dingome (Hyun Jun Suk 66e), Romao (cap), Doumbia (Mbuku 79e) – Dia
Entraîneur : David Guion
Strasbourg : Sels - Djiku, Mitrovic (cap), Simakan, - Ndour, Bellegarde (Liénard 90+2e), Martin, Sissoko, Lala - Thomasson (Da Costa 79e), Ajorque (Mothiba 68e)
Entraîneur : Thierry Laurey

Des stades sans supporters,
ce serait tellement plus simple...

Depuis plusieurs saisons, les restrictions de déplacement de spectateurs visiteurs se multiplient dans les stades de football français, au grand dam des associations de supporters. Avec onze matchs concernés depuis le début du mois d’août, la nouvelle saison part sur des bases répressives très élevées.

Dimanche après-midi, en début de seconde période du match de Ligue 1 Reims-Strasbourg, les supporters des deux camps ont chanté d’une même voix. «Liberté pour les ultras» ont scandé les deux groupes, à l’unisson.
Un arrêté préfectoral concernait ce match pour interdire toute personne «dont le comportement permet de caractériser sa qualité de supporter de Strasbourg» de circuler ou stationner dans le centre-ville de Reims ou aux abords du stade Auguste Delaune.
Seuls les supporters acheminés par bus ou minibus, s’étant rendus à un point de rendez-vous à l’extérieur de la ville puis sous escorte policière à Reims, étaient autorisés à se déplacer.

Depuis 2011, le ministère de l’Intérieur et les préfets peuvent prendre des arrêtés pour restreindre la venue de fans du club visiteur dans un stade. Et depuis, le nombre de rencontres concernées a explosé. De quatre matchs impactés en France lors de la saison 2011-2012, 102 l’étaient l’an dernier et on dénombre déjà onze matches de Ligue 1 et de Ligue 2 où le déplacement de supporters a été restreint depuis le début du mois d’août 2019. «Les arrêtés se multiplient, souvent avec des motifs ubuesques», fulmine James Rophe, porte-parole de l’association nationale des supporters (ANS).
«On nous parle de questions de sécurité, de lutte contre le hooliganisme alors qu’en fait on veut empêcher les gens de supporter leur équipe. On a plus le droit de porter un maillot, une écharpe ou de chanter.»
«Ces mesures sont rentrées dans les mœurs des préfectures», insiste Pierre Barthélemy, avocat de l’ANS. «C’est la solution de facilité pour réduire les incidents, avec un mépris pour les supporters. On enlève la dimension sociale du football qui permet de réunir des personnes de divers horizons autour d’une même passion.»





Gare aux Merguez !

Métaux, plastiques, plumes... Ce que contient vraiment une merguez
.

Des journalistes de France Info se sont penchés sur la question des merguez dont les Français consomment 120.000 tonnes chaque année. Et leurs conclusions font froid dans le dos : près de la moitié des merguez proposées dans le commerce seraient impropres à la consommation.
En théorie la merguez est constituée de viande de boeuf et/ou de mouton mixées avec quelques épices. Mais on y trouve souvent bien d'autres ingrédients : des fragments de plastiques, des morceaux de métal ou encore des plumes d'oiseaux….
Les analyses montrent également la présence dans la viande de tissus lymphoïdes, sensibles aux virus et aux bactéries, qui présentent un risque de contagion pour le consommateur et que l'on retrouve dans "les organes du système immunitaire : les ganglions, les amygdales, la rate…".
Pour faire baisser les coûts de production, certains industriels n'hésitent pas non plus à remplacer la viande par du gras. Aussi une merguez de mauvaise qualité se reconnaîtra d'abord au toucher (pressée, elle doit retrouver sa forme normale) puis par la quantité de gras qu'elle évacuera lors de la cuisson.
Au prochain match, soyez prudents...


 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims