LIGUE 1 (2018-2019)


PSG
REIMS
Mercredi 26/09/2018
21h
00
4-1
Cavani 5', 44'
Neymar 24' (sp)
Meunier 55'
pour Paris

Chavalerin 3'
pour Reims









Surclassés !

Ce n’est pas une grosse surprise, les Rémois ont été surclassés par le PSG sur la pelouse du Parc. Ils sont cependant parvenus à limiter la casse en renforçant leur défense en seconde période. Place maintenant à un adversaire plus « abordable », Bordeaux, samedi soir à Delaune.


55’ Meunier
PSG-Reims : 4-1
-
Verratti amorce l’action dans la surface parisienne. Neymar travaille dans l'axe et ouvre sur la droite vers Diaby. Celui-ci lève la tête et centre au premier poteau, où Meunier concrétise à bout portant, du pied droit.

44’ Cavani PSG-Reims : 3-1 - Coup-franc de Neymar pour Cavani qui exécute Mendy, trop hésitant, d’une reprise de volée.


24’ Neymar (sur penalty) PSG-Reims : 2-1 - Cavani est fauché dans la surface par Konan. Cinq roulades de l'Urugayen plus tard, l'arbitre siffle un penalty en faveur du PSG. Neymar le transforme.

5’ CavaniPSG-Reims : 1-1 - Verratti intercepte le ballon et cherche Edinson Cavani dans la profondeur. Grâce à un contre favorable, l'Uruguayen se présente sur la droite de la surface et termine avec un ballon piqué du pied droit. Dans le petit filet opposé de Mendy.

3’ Chavalarin PSG-Reims : 0-1 – Percée de Chavalerin, erreur de Buffon et Reims concrétise sur son premier mouvement après un ballon perdu par Julian Draxler, à trente mètres de son but.


PSG : Tuchel a une solution d’avance

L’entraîneur allemand continue match après match de tester plusieurs organisations. Pour l’instant, le 4-2-3-1 est le plus efficace.

Quand ça ne va pas en Ligue 1, Thomas Tuchel (TT) fouille dans sa boîte à outils et dégaine un 4-2-3-1 qui jusque-là lui a toujours donné raison en championnat.
A Guingamp (3-1) ou Rennes (3-1), face à Angers (3-1) ou Saint-Etienne (4-0) au Parc, le PSG a commencé dans une organisation pour basculer ensuite dans ce 4-2-3-1 qui au-delà du résultat toujours positif, à la fin permet à son équipe de mieux jouer.

Nîmes demeure la seule sortie au cours de laquelle Paris est resté dans ce schéma-là du début à la fin, avec le même succès (4-2), mais cette fois-là une qualité de jeu inégale.
L’entraîneur allemand aurait-il trouvé la bonne solution ?
« Peut-être qu’on va faire ça », a-t-il répondu mardi, à la veille d’affronter Reims (21 heures), avec ce sourire qui le quitte rarement en conférence de presse.

Il préfère une défense à trois
Le technicien se montre moins évasif à l’instant d’évoquer le recentrage de Neymar dans ce système, sa grande idée depuis le début de saison, alors que le Brésilien initie ses offensives sur la gauche depuis cinq ans. « Dans cette position, il est impliqué dans toutes les attaques », se réjouit TT. Mais ce bénéfice, la formation parisienne le tirerait aussi dans un 3-5-2, où le Brésilien garderait son rôle de meneur de jeu.

Cette structure à trois défenseurs garde d’ailleurs les faveurs de l’Allemand, qui ne l’a testée que 45 minutes (face à Angers) mais très vite, dès la 3e journée, signe qu’il compte dessus. Malgré une copie ratée ce jour-là, il compte y revenir mais cette organisation nécessite une meilleure condition physique de sa troupe, énormément de réglages tactiques et une forme de révolution culturelle au sein d’un effectif qui évolue quasi exclusivement en 4-3-3 depuis cinq saisons.

Seul Meunier et Bernat maîtrisent vraiment la défense à trois. « J’aime me fixer et on doit trouver une solution parce que c’est plus facile pour les joueurs, rappelle l’ancien coach de Dortmund. Mais dans le même temps c’est bien d’avoir la possibilité de changer ». Tuchel n’a pas encore fini ses tests.




 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims