LIGUE 2 (2017-2018)


REIMS
NANCY
Samedi 28/10/2017
15 h 00
3-0
Siebatcheu 21'
Kyei 33' (sp)
Da Cruz 67'


.
Quiches lorraines

Confrontés à une pâle équipe nancéienne, les Rémois n'ont pas eu l’occasion de trembler sur leur pelouse et s’imposent une fois encore avec la manière. L’opposition n’était pas à la hauteur… Apathiques et sans imagination, les Lorrains ont été balayés. Reims, quant à lui, dispose désormais d'une marge de 3 points sur son dauphin, l'AC Ajaccio, auteur d'un nul à Clermont (1-1). Nîmes monte sur le podium à la faveur d'une victoire à Valenciennes (1-2).


21' Siebatcheu - 1-0


Face à Reims, l’ASNL n’a pas existé !

0 : c'est le nombre de tirs cadrés de l'ASNL à Reims. Zéro, c'est aussi la prestation des hommes de Hognon, qui ont encore rendu une copie plus qu'indigeste. Inquiétant, Nancy a été pulvérisé en moins de deux par un leader rémois impressionnant physiquement. Incapables de résister techniquement, les Nancéiens, très tendres, sont passés à la moulinette.

Il y avait trois classes écart et peut-être bien deux divisions, - on espère pas trois -, hier entre le Stade de Reims en pleine bourre et une ASNL affligeante d’impuissance.
Elle s’est livrée en pâture à un leader sur-vitaminé et bien content de pouvoir imposer presque tranquillement le match espéré. C’est-à-dire à dominante athlétique.
Il faut dire que les hommes de Guion sont supérieurement armés dans ce domaine et ont donc littéralement enfoncé une ASNL de pacotille.

Cette équipe-là a du souci à se faire car on cherche désespérément comment elle va bien pouvoir s’en tirer avec aussi peu d’impact, aussi peu de duels gagnés, aussi peu d’agressivité. Aussi peu d’envie. Des manques vertigineux qui ont tué l’indécision en moins de deux. Reims a laminé son rival avec une facilité forcément déconcertante. A l’image des buts, arrivés en première mi-temps comme une conclusion incontournable à des périodes d’intense pression. Sans gêne apparente.

Aucun tir cadré !

Reims trouvait les espaces et dès lors sa vitesse se mettait en marche pour ne plus s’arrêter. Le plus bête dans l’histoire, c’est que Nancy aura tout de même miraculeusement l’occasion d’ouvrir la marque sur contre se terminant sur la barre par Bassi (20’). Mais bien vite les choses rentrèrent dans l’ordre, et sur un débordement, Siebatcheu, en force, s’y reprenait à deux fois pour fusiller Chernik (21’, 1-0).
Les Champenois avaient ensuite besoin d’un penalty concédé bêtement par Diagne pour une main maladroite afin de se débarrasser du peu de suspense restant. Et Kyei s’emparait du pénalty comme un affamé (33’, 2-0). Désemparée, l’ASNL faisait peine à voir avec son jeu stéréotypé et sans aucune conviction. Pilonnée, elle ne répondait même pas !

La suite manqua d’intérêt car même si Reims resta éveillé, logiquement, l’intensité s’étiola mais pas au point de remettre l’ASNL dans le match. Tout juste cette période d’accalmie lui permit d’enchaîner parfois deux ou trois passes de suite, mais sans tir au but pour autant. Reims procédait alors plus par à-coups, ce qui permettait en passant d’ajouter un troisième but sur corner avec une tête du capitaine Da Cruz (67’, 3-0). Comme à la parade. Marquage inexistant !
Nancy avait été spectateur. Comme si la démonstration de force avait pétrifié sur place les hommes, ou plutôt les gamins, de Vincent Hognon. Ils donnèrent alors parfois le sentiment de la démission ou de l’égarement. Oui franchement, il faut s’inquiéter. Vite.



33' Kyei (sur penalty) - 2-0

Reims : Carrasso, Mendy, Abdelhamid, Disasi, Jeanvier, Metanire, Chavalerin, Da Cruz, Kamara, Martin, Mbemba, Ndom, Rigonato, Chavarria, SC Kyei, G. Kyei, Ngamukol, Oudin, Siebatcheu.

Nancy :
Chernik, Ternynck, Cuffaut, Cétout, Diagne, Yahia, Badila, Saint-Ruf, Abergel, Marchetti, Clément, Ba, Bassi, Robic, Nordin, Dembélé, Koura, Busin, Hadji.





 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims