LIGUE 2 (2017-2018)

NIORT
REIMS
Vendredi 08/12/2017
20 h 00
1-2
Lamkel Zé 2'
pour Niort

Diego 48'
Oudin 62'
pour Reims


.
Renversant...

Surpris d’entrée de jeu et menés à la pause après une première mi-temps catastrophique, les Rémois se sont repris en seconde période pour l’emporter à Niort sur le plus petit des écarts (1-2).
L’attaque rémoise peut louer l’efficacité de Rémi Oudin, impliqué sur les deux buts. Une chance dans ce match où la défense, gagnée par la fébrilité tout au long de la rencontre, a montré certaines limites.


62' : Oudin 1-2 - Sur une passe de Chavarria en profondeur, Oudin prend de vitesse Choplin et lobe Allagbé parti à sa rencontre.

48' :
Diego 1-1 - Egalisation rémoise. Sur un ballon en profondeur d'Oudin, Diego arme une frappe du gauche qui trompe Allagbé.


2' :
Lamkel Zé - 1-0 - Sur un centre de Rivieyran venu de la droite, Didier Lamkel Zé a le timing parfait pour aller chercher haut le ballon et le claquer d'une tête puissante qui trompe Mendy.



Des Chamois Niortais pas payés

Malgré une ouverture du score très rapide, les Chamois ont cédé face à l’efficacité des Rémois pour la dernière de l’année à domicile.

Difficile de ne pas y voir un petit clin d’œil du destin. Il était prévu, sur décision de la Ligue, que les Chamois allaient troquer leur musique d’entrée habituelle pour un hommage à Johnny Hallyday. « Il suffira d’une étincelle », disait la musique de circonstance, dans un René-Gaillard qui, au vu de la température, aurait, lui aussi, aimé voir s’allumer le feu.
Et cela n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. La minute de jeu n’avait même pas été dépassée que Rivieyran, dans son couloir, adressait un centre millimétré pour Lamkel Zé, dont la détente sèche laissait son vis-à-vis de marbre pour placer une tête dans la lucarne (1re).

« Forcer les portes, les barrages », avait conseillé Johnny, de là-haut. Message reçu, avec cette entame idéale qui faisait sauter le verrou rémois. Parfaitement préparés par Denis Renaud pour cette affiche de gala, les Chamois ont imposé dès l’entame un pressing de tous les instants. Qu’ils auraient même pu concrétiser d’un deuxième but, s’il n’avait pas manqué quelques centimètres à Dona Ndoh sur la remise de Roye (21e).

Un réalisme froid

Mais, en fin observateur qu’il est, Denis Renaud avait prévenu lors de l’avant-match : cette équipe de Reims peut, parfois, donner l’impression d’être à côté de ses bottes, ou battue dans certains compartiments, avant de faire la différence sur un petit détail, au moment où elle semble le plus mal. « D’un rien, d’un geste », pour rester dans le registre du soir. Ce qui en fait un leader incontestable de ce championnat, d’ailleurs, et qui rend cette formation si dure à battre.
La preuve : à défaut d’être libre dans sa tête, Diego l’était sur l’aile gauche de l’attaque rémoise pour transformer, d’un tir croisé en force, la passe d’Oudin en égalisation (49e).

Les Chamois répliquaient dans la foulée, avec une frappe déviée de Roye qui frôlait le but de Mendy (53e). Avant que Dembele ne lance Lamkel Zé, dont la tentative un peu écrasée était repoussée par le portier visiteur (60e).
C’est à ce moment précis que Reims décidait de piquer une deuxième fois. Pourtant bien en place, le bloc niortais était surpris par une ouverture de Chavarria pour Oudin, qui devançait la sortie d’Allagbé d’un lob (62e). Deux occasions, deux buts. Ou comment faire la différence avec une efficacité redoutable. Digne, là encore, d’un candidat plus que crédible pour le titre de champion.

Menés, les Niortais n’ont pas démérité. Lamkel Zé pensait bien offrir l’égalisation à Grange, mais ce dernier était signalé hors-jeu (77e). Avant d’envoyer un coup franc dans la surface, et offrir un dernier frisson aux spectateurs (90e). En vain. À défaut d’avoir été moins bons, les Chamois quittent René-Gaillard sur un revers quelque peu frustrant. Et y laissent toutes leurs peines derrière, avant de revenir l’année prochaine.



Denis Renaud (entraîneur de Niort)
"J’ai le sentiment qu’on se tire une balle dans le pied avec notre entame de seconde période, alors qu’on a fait une bonne première mi-temps. On menait logiquement à la pause.
Si on parle de notion d’efficacité, oui, on perd contre plus fort ce soir. On a encore besoin d’apprendre par rapport à ce genre d’équipe. Sur notre temps faible, elle marque deux fois. Le contenu du match est globalement positif. Mais ce qui nous intéresse c’est la notion de victoire.
"


A Niort (stade René Gaillard), le Stade de Reims bat Niort 1-2 - Mi-temps: 1-0
Spectateurs : 5.000 environ
Arbitre : M. Gaillouste
Buts - Pour Niort : Lamkel Zé (1ère)  ; Pour Reims : Diego (48e), Oudin (62e)
Avertissements au Niortais Rivieyran (42e) ; aux Rémois Chavalerin (26e), Diego (81e), Kamara (88e)

NIORT : Allagbé - Rivieyran, Diabaté, Choplin, Agouazi (Koyalipou, 81e), Dembélé (cap), Batisse, Roye, Lamkel Zé, Dona Ndoh (Leautey, 72e). Entr. : Denis Renaud
REIMS : Mendy - Métanire, Jeanvier, Abdelhamid, Koné, Da Cruz (cap), Chavalerin, Diego (Kamara, 82e), Oudin (Kyei, 71e), Chavarria, Siebatcheu (Ndom, 89e). Entr. David Guion



 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims