Samedi 25 octobre 2003

 

 

Heitzmann n'a rien oublié

(extraits)

 

Son aventure rémoise n'aura duré que huit mois. Arrivé au Stade en novembre 2001, Sébastien Heitzmann en est reparti en juin 2002, le temps d'inscrire 8 buts et de prendre une part non négligeable à l'accession en Ligue 2. « Je pense qu'il a réussi sa saison avec nous », avait dit Marc Collat du Louhannais à l'heure du bilan. « Mais il a manqué de présence dans le jeu en profondeur qui correspond mieux à notre système ». Sébastien s'en est alors retourné dans sa Bresse.
La suite, on la connaît. Le Stade qui retombe en National et, malgré une sollicitation directe du joueur pour revenir à Reims en juin dernier, c'est en Côte d'Or qu'il exerce désormais son flair de buteur. Ce soir, Heitzmann et ses quatre buts défient la défense du leader.

 

Avez-vous gardé des liens avec des Stadistes ?
« Je ne suis pas resté assez longtemps à Reims pour me faire de vrais amis. Ce soir, je devrais retrouver mes coéquipiers d'il y a deux saisons, comme David François, Olivier Létang et Arnaud Balijon. Ce dernier est un garçon méritant. Je suis content qu'il puisse démontrer son talent ».


Le Stade de Reims n'aura été qu'une parenthèse dans votre carrière ?
« J'aurais souhaité poursuivre l'expérience en Ligue 2, mais Marc Collat en a jugé autrement. Ce n'était pas la grande entente avec le coach. Je suis arrivé blessé, mais j'ai travaillé en serrant les dents. J'ai inscrit 8 buts en 24 matches, mais je n'entrais pas dans ses plans ».


Vous êtes alors retourné à Louhans.
« Tout à fait. Je suis reparti pour une saison en National. Longtemps, nous avons pensé jouer la montée avant de nous écrouler à cause d'un effectif trop restreint quantitativement. J'ai tout de même inscrit 9 buts ».


En juillet dernier, vous avez failli resigner à Reims ?
« J'ai quitté Louhans car le club était menacé de liquidation. Mon objectif était d'évoluer au sein d'un club de National ambitieux, voire de Ligue 2. Le Stade de Reims m'aurait bien plu, mais, c'est vrai, je ne sortais pas d'une saison extraordinaire. A Dijon, j'ai en partie trouvé ce que je recherchais. On travaille beaucoup et on progresse tous ensemble ».
Recueilli par Gérard Kancel


"Vu des Tribunes" : l'actu du Stade - Rédaction-conception : Michel HAMEL