TOULOUSE
REIMS
31-01-2015

Résumé



1-0
 Pesic 43'










2002 :
La montée
Coupe 02-02
2003 :
La descente
L'adieu à Batteux

2004 :
Remise en lumière
La Coupe 2005 :
L'élite dans la douleur
2006 :
Vas-y Nénesse
2007 :
Le ventre mou
2008 :
Nivellement par le bas
2009 :
Luis n'est plus d'attaque
2010 :
De retour en Ligue 2








CHAMPIONNAT




.
François Calderaro :
"Aujourd'hui, il n'y a plus d'avant-centre…"


Des Toulousains aux portes de la zone rouge accueillent Reims. François Calderaro a joué dans les deux clubs. Interview nostalgie..

Personne à Toulouse n'a oublié ses longs cheveux bouclés. «Ne vous inquiétez pas, coupe l'intéressé dans un éclat de rire, je n'ai pas changé sauf que ça s'est sacrément clairsemé ! » En effet : Calderaro, à 50 ans, est toujours aussi abordable. «Le star-system n'a jamais été mon truc. Je suis issu d'une famille d'ouvriers et j'ai réussi car je suis devenu footballeur pro. Mais qu'est-ce que je faisais d'autre que courir après un ballon et marquer… Rien d'extraordinaire, glisse-t-il, à part donner du plaisir aux gens qui payent pour venir te voir.»
Le canonnier a joué à Reims (82-90, 58 buts en 141 matches) et au TFC (94-97, 49B en 97M). De son bar-brasserie à Berck-sur-Mer, pour La Dépêche du Midi, il a ouvert l'album coloré…

François, comment se portent les affaires ?
Bien. Merci. «Le Jour et Nuit» (12 rue Gabriel Péri à Berck) est ouvert tous les jours, toute l'année. Et inutile de préciser qu'au comptoir ça ne parle que foot !

Vous retransmettez les matches, on imagine…
Sur écran géant. Mais avec tous les abonnements qu'il faut avoir maintenant, ça pique un peu comme dirait l'autre.

Il doit aussi y avoir des petites préférences pour les équipes suivies, non ?
Bien sûr. Reims, Toulouse, Metz et Paris en priorité naturellement. Plus Lens parce qu'ici on est dans le Pas-de-Calais, hein ?

A part ça, vous n'avez plus d'activité footballistique ?
Non, depuis mon passage à Montauban, 5 ans durant, où j'ai débuté avec les moins de 15 ans pour terminer avec la CFA 2 saison 2002-2003. Tiens, j'en profite d'ailleurs pour faire un appel du pied : un poste spécifique attaquants me brancherait bien – n'importe quel niveau.

Venons-en au fait : TFC-Reims, c'est l'affiche mettant aux prises le club de vos débuts et celui où vous avez raccroché.
Donc des bons souvenirs partout.

Commençons par le Stade. Une image en tête ?
Plusieurs, car j'y ai quand même joué de 7 à 26 ans ! Mon premier contrat pro à l'âge de 20 ans, deux demi-finales de Coupe de France consécutives (87 et 88); un duo de «9», ne serait-que six mois avant qu'il ne devienne entraîneur, avec Carlos Bianchi…

Le revers de la médaille ?
Pas mal de blessures qui m'auront freiné. à chaque fois, je devais regagner ma place. Je me rappelle notamment avoir été en concurrence avec Wilhelm Kiefer (le goleador allemand du Stade de 1982 à 1984, 21 buts en 66 matches de L2).

Mais vous n'avez pas connu la L1 avec le Stade de Reims.
Non. Eh c'est forcément un regret ! (le club est descendu en 1979 et ne remontera qu'à l'issue de l'exercice 2012-2013).

Votre plus beau but en rouge et blanc ?
En Coupe, face à Laval et à Delaune : je ne sais plus qui balance une transversale, je contrôle en pleine course et reprends instantanément (69e). On gagne 1-0, on est en demie et c'est grâce à mon but (19 mai 87) !

Et le plus moche ?
Je préfère chanceux ou heureux. N'importe quel but a la même valeur : il compte. Ben là (sourire), c'est marrant, ils ne me sont pas vraiment restés à l'esprit ! Ce que je sais c'est que je n'en ai pas marqué que des superbes, mais je le répète, ça fait partie du jeu si l'arrière manque sa passe en retrait ou que le goal se troue.

Le Stade aujourd'hui ?
Toujours mythique, y'a pas à tourner autour du pot. Il se débrouille pas trop mal, même si l'équipe est un peu moins en réussite que la saison dernière.

Que gardez-vous maintenant, du Téfécé ?
Trois belles années, en résumé, avec néanmoins une fin mi-figue mi-raisin. Pour mes bons et loyaux services, j'avais imaginé qu'on me proposerait une saison supplémentaire. ça n'a pas été le cas, j'ai arrêté ma carrière là-dessus : une accession en L1 que je n'aurais pas pu étrenner, quoi.

Pourtant, vous y aviez largement contribuée…
Un but toutes les 2 rencontres. Et des cruciaux. Le match de la montée, à Toulon, j'en mets 2 et on l'emporte (3-1).

Vous étiez performant dans le jeu aérien.
Malgré mon 1m76. C'est une question de timing. De coup de rein pour avoir le 10e de seconde et passer devant le défenseur.

Entre vos deux clubs phares, il y eut donc Metz et Paris-SG.
Oui. Chez les Grenats, j'ai varié ou plutôt élargi ma palette. Je parvenais à scorer de l'extérieur de la surface. Dans la capitale, je jouais trop peu. L'OM de Tapie me faisait les yeux doux mais j'ai choisi le TFC qui me paraissait plus «sécure». L'avenir m'a donné raison puisque Marseille déposera le bilan un an plus tard.

C'est également au FCM qu'on vous a surnommé «M. Pirouette» ?
Absolument. J'ai été le premier à manifester la joie du buteur de la sorte. C'est simple, j'ai toujours été obnubilé par le but. Je ne jouais que pour trouver les filets. à Toulouse, mon surnom est Le Cobra. L'avant-centre, pour moi, doit attendre dans la surface. Le 9, c'est un renard. Pas comme aujourd'hui où il ne faut plus parler d'avant-centre, justement, mais d'attaquant : qu'est-ce qu'on lui demande à la pointe ? De défendre ! Il court de partout, à gauche, à droite ; il redescend. Il s'agit d'un athlète. Purement. Remarquez, ce n'est pas pour autant qu'ils marquent plus de nos jours, les gars…

Même Lacazette ?
C'est vrai, les chiffres lui donnent raison. Sinon, je suis plus Falcao ou Cavani – des N°9 à l'ancienne – qu'Ibra dont la nonchalance ne me plaît pas. Ben Yedder est atypique, donc intéressant mais il est difficile de briller dans une équipe classée 17e. Gignac ? Oui, je me reconnais un peu en lui.

Allez, pour conclure, un petit prono pour ce week-end ?
Je dirai un bon 2-2, même si le TFC a besoin de points.



 CHAMPIONNAT L1 - MATCHES RETOUR
           
25-01-2015
Reims-Lens
Le RC en Lens "en excellente santé" Vraiment ?
Voir
22-01-2015
16e - Rennes-Reims
Rennes passe aux tirs au but
Voir
17-01-2015
Caen-Reims
Résumé en images
Voir
10-01-2015
Reims-Saint-Etienne
Résumé et réactions d'après-match
Voir
03-01-2015
32e - St-Maur-Reims
Les quatre buts de la rencontre
Voir
           
 CHAMPIONNAT L1 - MATCHES ALLER
           
       
Dans le rétro : les Frères Giannetta
Voir
  20-12-14
Rennes-Reims
Jean-Luc Vasseur : "Un match référence"
Voir
  13-12-14
Reims-Evian
Los Calimeros
Voir
  07-12-14
Reims-Guingamp
Résumé et réactions d'après-match
Voir
  04-12-14
Lyon-Reims
Résumé et réactions d'après-match
Voir
  29-11-14
Reims-Bastia
Le debrief "maison" de la rencontre
Voir
  22-11-14
Nice-Reims
Résumé du match
Voir
       
Matches présumés truqués : en 1983 déjà...
Voir
       
Cinq raisons de croire en Jean-Luc Vasseur
Voir
  09-11-14
Reims-Lille
Résumé du match
Voir
30-10-14

Monaco-Reims
Résumé et commentaires
Voir
28-10-14
Reims-Arles (L2) Cpe Ligue
Les commentaires
Voir
  25-10-14

Reims-Montpellier
Le résumé du match
Voir
  17-10-14

Nantes-Reims
Le résumé du match
Voir
  27-09-14

Reims-Bordeaux
Fortes le Sgagman
Voir
  27-09-14

Metz-Reims
Les Rémois excellent au... Footgolf
Voir
  23-09-14

Reims-Marseille
Quand l'OM fait des bulles
Voir
  20-09-14

Lorient-Reims
 
  13-09-14

Reims-Toulouse
 
30-08-14

Lens-Reims
Dans les coulisses de Bein Sport
Voir
 
23-08-14
Reims-Caen
L'avis de Bruno Blachon (Bein sport)
Voir
 
17-08-14
Saint-Etienne - Reims
 
  08-08-14 Reims-PSG    
           

 

 




  France 3
 L'union
 RMC Info
       Europe 1
       RTL







Sélection produit




MÉNÈS
CAILLOT


L'histoire
sans fin

Lire



JPC
Lire



Les Inédits
Lire


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel Hamel - Contact
 
Moteur de recherche interne avec Google

Les partenaires de VDT
Les partenaires de VDT