LA LIGUE 2 EN LIVE by
     

TOURS REIMS
Vendredi 11 /08/2017
20 h 00
0-1
Kamara 90' +4



Prochaine rencontre
Ligue 2
Reims - Bourg
Vendredi 18/08/2017
20 h 00






2002 :
La montée
Coupe 02-02
2003 :
La descente
L'adieu à Batteux
2004 :
Remise en lumière
La Coupe
2005 :
L'élite dans la douleur
2006 :
Vas-y Nénesse
2007 :
Le ventre mou
2008 :
Nivellement par le bas
2009 :
Luis n'est plus d'attaque
2010 :
Remontée en Ligue 2
2014-2015 :
La saison de tous les dangers
2015-2016 :
Reims renvoyé en Ligue 2
2016-2017 :
Erreur de casting










CHAMPIONNAT LIGUE 2

Le dernier shoot

Au terme d’un match un peu poussif, Reims a arraché la victoire à la 94ème, sur la toute dernière action de la rencontre. Un but en or signé du « dynamiteur » Hassane Kamara, entré en jeu un quart d’heure plus tôt en lieu et place d’Anatole Ngamukol. A l'origine de ce but inespéré, une hésitation du défenseur central tourangeau El Hriti qui tarde à dégager, alors que l'arbitre s'apprête à siffler la fin du match. Opportuniste, Kamara surgit, lui arrache le ballon des pieds et trompe Kacou.


Un gros coup de massue

Courageux, opiniâtres, les Tourangeaux ont cédé dans le temps additionnel alors qu’ils méritaient le partage des points. K.-O. debout.



Le TFC avait le nul à portée de la main et le point était même quasiment dans sa poche, une dizaine de secondes restant à jouer dans le temps additionnel. Un premier point qui aurait récompensé son esprit de corps, la qualité de sa défense avec en points d'orgue le gardien Kacou et les jeunes défenseurs Sissoko et Cissé notamment, sa qualité mentale, tactique aussi à défaut de sa qualité technique et offensive, plutôt pauvres, il faut bien le dire.

Malheureusement, le TFC a commis une seule erreur défensive, au pire moment, dans un temps additionnel au cours duquel les deux équipes se rendirent coup pour coup, au point qu'on ne sut pas à qui la victoire allait s'offrir… Cruelle issue, par conséquent. D'autant que cette défaite fait suite aux échecs contre Le Havre et Clermont. La sécheresse des chiffres fait mal : six buts encaissés, zéro marqué… Plutôt démoralisant quand on sait que Niort se profile à l'horizon…


Kacou a retardé l'échéance

Pourtant, le TFC a su jouer en vraie équipe, cette fois, mettant en échec une formation rémoise qui a moins de talent, moins de percussion que Le Havre mais davantage de maîtrise défensive et autant de puissance athlétique.
En première période, les Rémois eurent à mal fou à trouver des espaces dans le bloc défensif tourangeau au point qu'il déjoua à son tour, multiplia les mauvaises passes, manqua d'inspiration. Les bulles étaient tièdes.
Mais le TFC avait aussi toutes les peines du monde à développer son jeu offensif, à l'image de Bergougnoux qui n'arrivait pas à trouver ses attaquants.
Bref, pudiquement, on dira que les défenses prirent le pas sur les attaques. Désabusé, on se consola par ce qui se passait sur les autres terrains : deux buts inscrits seulement en première période. A croire que la Coupe de la Ligue avait laissé des traces dans les organismes.

Défendre, c'est ce que Tours fit encore davantage en deuxième période, Kacou étant heureusement saignant sur plusieurs interventions. Pourtant, juste avant de sortir, Tall faillit tromper le gardien rémois, montrant que le TFC était toujours vivant et qu'il était capable de réaliser un casse.
On ne sut même plus sur quel pied danser en cette fin de match assez folle. Il fallut encore un Kacou étincelant pour priver deux fois Reims de décrocher la timbale, mais les Bleus mirent aussi la défense champenoise au supplice. Oui, on crut au hold-up tourangeau. Mais croire n'est pas savoir. Kamara passa par là et nous le rappela…



le film du match

4e. Contre tourangeau à la suite d'un coup de pied arrêté rémois mal négocié. Sissoko remonte le ballon plein axe, décale Bouazza, mais Jeanvier intervient sur la remise dans la course du latéral tourangeau qui allait se présenter en duel avec Mendy.

10e.
Kacou part à l'aventure aux devants de Chavarria qui prend d'abord sa chance. Raveloson contre. Le ballon revient sur l'ancien Lensois qui centre, cette fois. Cela file devant le but… et devant Diego et Ngamukol, pourtant seuls au second poteau !

32e.
Bonne sortie de balle tourangelle, avec une diagonale de Gradit sur la poitrine de Bergougnoux. Dans le rond central, le milieu du TFC percute et décale Bayard. A l'entrée de la surface, le petit milieu efface crochète deux défenseurs rémois, rentre sur son pied droit, mais sa frappe est trop écrasée et trop axiale pour inquiéter Mendy.

38e.
Passe mal assurée par Bergougnoux. Chavarria en profite pour piquer une balle, depuis le côté droit, au second poteau. Retour in extremis de Gradit pour contrer la tête de Diego.

44e.
Séquence de " hourra football " ponctué par des erreurs d'arbitrage. Raveloson sort tout le monde de la confusion d'une belle ouverture pour Bouazza. Ce dernier, excentré à l'angle gauche de la surface, prend sèchement sa chance. Mendy, sur la trajectoire, repousse bizarrement en corner.

52e.
Sur un coup franc lointain, Siebatcheu contrôle à l'entrée de la surface, se retourne et frappe sous la barre. Parade de Kacou !

61e
. Sur un corner au second poteau, Jeanvier, esseulé, reprend de volée. Kacou la détourne.

65e.
Bonne séquence tourangelle. Tall, trouvé dans la surface, s'arrache du marquage de Koné et réussit, en extension, à mettre un pointu. Mendy doit s'arracher pour détourner en corner.

85e. Centre fort devant le but de Bayard. Abdelhamid dégage juste devant Bakar.

90+2.
Contre rémois. Kamara frappe en force. Kacou repousse une première. Métanire a suivi et nouvelle parade du portier du TFC !

90+4. Centre de kyei. El Hriti tergiverse devant le but et, au lieu de dégager, le latéral rate son contrôle. Kamara surgit et trompe Kacou d'une frappe croisée entre les jambes de Kacou. 0-1.




Tours : Kacou - Sissoko, Gradit, Cissé, El Hriti - Belkebla, Raveloson (ou Makhedjouf) - Bouazza, Bergougnoux, Bayard - Tall.
 Remplaçants : Coudert, Louvion, Nanizayamo, Makhedjouf (ou Raveloson), Clémence, Tandia, Bakar.
 Entraîneurs : Zoonekynd et El Ouardani.
 
Reims : 
Mendy - Métanire, Jeanvier, Abdelhamid, Koné - Chavarria, Da Cruz, Chavalerin, Diego - Siebatcheu, Kyei.
 Remplaçants : Carrasso, Cakin, Disasi, Berthier, Kamara, Ndom, Ngamukol.
 Entraîneur : Guion.
 
Arbitre : 
M. Delajod.



CHAMPIONNAT DE LIGUE 2 - 2017/2018


 CHAMPIONNAT L2 - MATCHES ALLER
           
  08-08-2017
Bourg-en-Bresse - Reims
Reims au forceps
Voir
  05-08-2017
Reims - Orléans
Reims en balade face à Orléans
Voir
  28-07-2017
Nîmes - Reims
Reims croque les Crocos
Voir





COACHING
Du neuf avec du vieux

David Guion à la tête de l'équipe première


Fini les entraîneurs de renom. Le Stade joue la promotion interne en nommant David Guion, actuel directeur du centre de formation, à la tête de l'équipe première. A la fin de la saison 2015-2016, il avait déjà coaché le groupe pro lors de ses trois derniers matchs en Ligue 1. Son bilan : deux défaites et une victoire contre Lyon, alors en vacances, lors du tout dernier match.
Ancien défenseur de Lille, Angers, Sedan, Mulhouse, le Red Star et Istres, David Guion, 49 ans, n'a été entraîneur principal qu'à Chambéry puis à Cannes, dans les divisions inférieures. Il a aussi été l'adjoint de Laurent Roussey, à Saint-Etienne, durant la saison 2007-2008.



On a déjà compris qui décidera des compositions d'équipes.

Les dirigeants ont-ils fixé comme objectif de monter en Ligue 1 ?
"C'est prématuré de le dire. On est ambitieux. Par rapport à l'image et l'identité du club, je ne l'imagine pas autrement. Mais tant que l'on ne connaît pas notre effectif..."


Un post résume les réactions des supporters


"A la lecture, sur le site off, des louanges venant du duo infernal il y a vraiment de quoi rire pour ne pas pleurer.
On nous ressort les vieux poncifs genre "on a eu beaucoup de candidatures mais celle de David nous est apparue évidente..."
Bizarre que cette évidence n'ait pas sauté aux yeux de nos deux limiers il y a un an ...
Le Stade avait donc en son seing depuis des années un fin mélange de Mourinho et de Conté sans le savoir. C'est dingue ce qu'on découvre en vidant les greniers..."
Titou 17


L'homme qui éteint toujours la lumière en sortant...

Marseille - 7 mai 2016






 

CLASSEMENT L2
2

9 points


Deux recrues
débarquent






BEAU PARLEUR
Profession,
Speaker


Speaker du Stade de Reims depuis 14 ans, Bruno Denuet a été désigné meilleur speaker de Ligue 1. Un "Micro d'Or" remis lors de Reims-Nice, le 12 décembre dernier.


IRRÉDUCTIBLES
Polnareims
et les autres
Polnareims et le fils (caché) de Jean-Pierre Caillot.

ICÔNE
La légende de
Dany le Rouge




JPC
Lire




MÉNÈS
CAILLOT


L'histoire
sans fin

Lire



  France 3

 L'union
 RMC Info
       Europe 1
       RTL






Vdt sur
Facebook
& Twitter


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel Hamel - Contact
 
Moteur de recherche interne avec Google

Les partenaires de VDT